RDC : la lutte contre le blanchiment des capitaux au centre des échanges avec le GABAC.


La lutte contre le blanchiment des capitaux en RDC est au centre des échanges entre la Vice-ministre des Finances et la représentation du GABAC.


La lutte contre le Blanchiment des capitaux et le terrorisme a été à la base des échanges entre la Vice-ministre des Finances, O'Neige N'sele et la représentation du Groupe d'Action contre le Blanchiment d'Argent en Afrique Centrale (GABAC), le vendredi 21 mai. Un compromis a été trouvé entre les deux parties en vue de peaufiner des stratégies efficaces devant permettre à la RDC d'atteindre les objectifs assignés en cette matière.


Le gouvernement Sama Lukonde compte lutter efficacement contre le blanchiment des capitaux et le terrorisme.


Selon le Secrétaire permanent du GABAC, Gervais Mbata, il a été décidé que la RDC puisse urgemment mettre en place un comité interministériel dont l'objectif primordial sera de rédiger un plan d'action pouvant lutter efficacement contre ces fléaux. In fine, le rapport qui sera produit en prévision d'une grande rencontre qui aura lieu au mois d'octobre prochain, fera l'objet d'un jaugeage avant son adoption sous la houlette des institutions de Bretton Woods (FMI et Banque Mondiale).


En outre, il a expliqué que pour plus d'efficience dans l'exécution des tâches concourant à l'évaluation des risques et à la production d'un rapport pour la RDC, il est impérieux que les acteurs bénéficient d'une session de construction et de renforcement des capacités qui leur permettra de maîtriser tous les outils nécessaires à la lutte le blanchiment des capitaux.


Par ailleurs, cette rencontre a été sanctionnée par la remise d'une documentation appropriée à la Vice-Ministre des Finances O’Neige N’sele Mimpa, par cet organisme créé en 2000 avec le mandat de coordonner, dynamiser et évaluer les actions entreprises au sein des États pour la lutte contre le Blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.


Pour rappel, la RDC est devenue membre du GABAC en 2017 et dispose déjà d'un cadre juridique et institutionnel qui requiert une évaluation rigoureuse afin de rattraper les autres États membres de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC), à savoir : le Cameroun, la République du Congo , le Gabon , la République Centrafricaine, la Guinée Équatoriale et le Tchad.


Source originale: https://deskeco.com/2021/05/22/rdc-la-lutte-contre-le-blanchiment-des-capitaux-au-centre-des-echanges-entre-la-vice-ministre-des


11 vues0 commentaire